Page 9 sur 9 << Première ... 789
Affichage des résultats 81 à 81 sur 81
  1. #81
    10 000 fans Facebook Avatar de Ethaniel
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    NICE
    Messages
    6 334

    Monaco: un point d'honneur (Nice-Matin)

    Analyse de François PatTurtle, euh, Paturle pour Nice-Matin

    Entre un grand déprimé (le PSG) et un traumatisé par Bordeaux (l'ASM), il ne fallait pas s'attendre à une partie d'allégresse…
    Les éclairs de génie ont été rares au Parc.
    On fait ce qu'on peut, avec la forme du moment. On est allé à l'essentiel. L'ASM est venu trouver ou récupérer ce qu'il cherchait: une discipline, une fierté, une partie de son jeu, et même un point de plus au classement. Une soirée qui a apporté quelques nouveautés à propos d'un Monaco en rédemption.

    Un équilibre retrouvé
    "Pokrivac devant la défense a équilibré notre jeu" confie Ricardo.
    Il a été efficace à la récupération et dans le jeu court. Ricardo cherche depuis des mois un système capable de protéger sa défense. Avec son 4-3-2-1 parisien, le coach brésilien est peut-être sur la bonne voie. Le trio Meriem-Pokrivac-Almiron a fait correctement le boulot défensif mais a permis aussi de remonter le ballon proprement. De quoi rassurer l'ensemble de l'édifice.

    Un milieu conquérant
    Almiron commence à démontrer pourquoi il vaut 7,5 millions d'€ à l'achat. Ce faux lent au coup de patte inspiré, a couvert un terrain énorme au Parc, participant largement à la domination du milieu monégasque. Son premier "gol" avec l'ASM a effacé bien des tourments au 11 du Rocher. Le poste préféré d'Almiron est milieu offensif, derrière les 2 attaquants. A Paris, il était chargé d'occuper le couloir droit. Il l'a fait de long en large, éclipsant Rothen notamment.

    Un nouveau mental
    Ricardo: "Mon équipe, menée, n'a jamais paniqué. Il fallait peut-être passer par la catastrophe bordelaise pour qu'une vraie prise de confiance s'opère. Mon discours n'a pas changé. Mais le discours, plus le vécu, ça donne l'expérience. Les trois derniers matches, on avait commis trop de fautes, on n'était pas solides dans les têtes. En comparaison, ce que j'ai vu à Paris, m'a beaucoup plu".

    La question de l'attaquant de pointe
    Piquionne qui a grandi à Paris, espérait briller devant sa famille et ses amis venus en nombre au Parc, samedi. Raté… L'attaquant a dû attendre la 46è pour entrer dans la danse, à la place de Menez touché à la cuisse (une lésion ressentie durant la semaine qui rend incertaine la participation de l'ex-Sochalien contre VA.
    Un Piquionne frustré mais utile, puisqu'à l'origine de la bourde de Landreau et de l'égalisation d'Almiron.
    "Fred est un joueur de percussion, puissant, mais au départ, la priorité était de pouvoir retrouver la confiance en gardant la balle dans les pieds, avec un milieu fourni et technique", justifie Ricardo.

    Gakpé présentait dès lors davantage le profil du joueur seul en pointe. Mais le rôle ne doit pas être simple à tenir. Car s'il n'a pas été très adroit, il n'a eu que peu de ballons à négocier. C'est là où Monaco devra montrer autre chose à domicile.

    Pour Mémoire
    ASM - Lyon le samedi 15 mars à 16 heures
    en direct sur Canal+
    Une rencontre dans le cadre des festivités du 50ème anniversaire du prince Albert (raison de plus de battre les Lyonnais)
    Dernière modification par Ethaniel ; 27/02/2008 à 01h02.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •